SeraFiM'Arts - Entre les pierres

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 26 novembre 2015

Où vont nos rêves

Vogue la nuit
Bulles de silence
Entrée en transe
Muse choisit


Course infinie
Paisible errance
Mémoires rances
Troublants dénis


Ciné s'allume
s'éveille la Bête
Dedans la tête
sonne l'enclume


Esprit s'embrume
idées caquètent
Renaît la quête
que jour enfume


La Lune pâlit
Âme en démence
cesse ta danse
rejoint ton lit


L'astre rubis
au loin s'élance
Choisis ta lance
revêt l'habit


Comme de coutume
visions s'entêtent
arment tempêtes
sombres écumes
De l'âme s'exhument
mille cachettes
Sans clés honnêtes
reste l'amertume


Questons, ma Muse
ô science infuse
avant que lève


Question m'amuse
rébus accuse
Où vont les rêves

Sesame réveille-toi

Et oui, il est plus que temps de réveiller la marmotte, heu le site, qui s'était quelque peu assoupi.

C'est qu'il y a des textes à publier, des découvertes à raconter, des créations à présenter... Bref, y'a plein de nouvelles choses à trouver entre les pierres...

Alors, allons-y Alonzo... Hop hop hop !!!

samedi 25 janvier 2014

Ecrivante en catégorie poids (pas) plume

Fin 2013, après une longue période d'hibernation, ma plume s'est enfin réveillé... pour créer une petite nouvelle épistolaire, dans le cadre d'un concours.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

De : Artza artza@bearn.fr
A :  Chang-O c-o@sichuan.net

Date : 15-04-2011

Objet : Coucou

 

Chère Chang-O,

 

Ça fait un bail, hein ? Qu’est-ce que tu deviens ?

 

J’espère que tout va bien du côté des « Neuf Dragons »… Est-ce que vous nagez toujours dans une mer de brumes ?

 

Ici, les Pyrénées sont toujours aussi belles, même si le climat est encore bien pluvieux ces temps-ci (il y a même, ponctuellement, quelques flocons qui se perdent encore par-ci par-là).

 

Je viens à peine de redémarrer après ma grande pause. J’ai un peu de mal. Je suis comme engourdi encore. Il faut pourtant que je me bouge. J’ai beaucoup maigri, l’air dépenaillé, hirsute, presque hagard. Un vrai vagabond, un « Pedescaous », quoi !

 

Je fais des petites balades quotidiennes. Je commence à ramasser quelques gourmandises au fil de mes trajets…  En cherchant bien, il est possible de dénicher tant de bonnes choses dans la nature. Et puis, qu’est-ce que c’est bon après mon régime forcé !!!

 

Sinon, la forêt est encore bien tranquille. Ça me va tout à fait : je suis plutôt du genre grognon quand on m’embête un peu trop, alors… En plus, comme je suis encore comme un peu ensuqué, il me faut du temps pour retrouver des forces. Je pense que ça va venir. Il faut juste être patient.

 

Allez, je retourne me reposer un peu.

 

Je te dis à bientôt,

 

Artza

 

 

De : Artza artza@bearn.fr
A :  Chang-O c-o@sichuan.net

Date : 20-05-2011

Objet : Re : Re : Coucou

 

Chère Chang-O,

 

Si je comprends bien, on s’occupe très bien de toi… on te dorlote. Une vraie star, quoi ?! Ça doit être assez particulier à vivre, je pense. Je ne sais pas si je le supporterais, tous ces regards, les curieux, les photos…

 

Pour ma part, je suis beaucoup plus tranquille ici. Pas encore trop de voisins, pour le moment.

 

En fait, tout ce qui me préoccupe, à l’heure actuelle, c’est de me refaire une santé de fer en mangeant autant que possible. Et pour ça, j’ai maintenant un peu plus de choix : j’ai déniché des pommes de terre, des orties, des cynorrhodons… De quoi me concocter d’agréables gueuletons.

 

Au fait, j’allais oublier... J’ai aperçu une belle rousse, il y a deux jours. Je ne sais pas si elle est du coin. J’espère bien que nous nous recroiserons, elle et moi.

 

Allez, sur ce, je m’en retourne à mes promenades gourmandes.

 

A bientôt,

 

Artza

 

 

De : Artza artza@bearn.fr
A :  Chang-O c-o@sichuan.net

Date : 05-06-2011

Objet : Elle et Moi

 

Ma chère Chang-O,

 

Ca y est. Je l’ai revue. Pendant quelques jours, je l’ai espérée, en vain. Et, enfin, la voilà. Elle est si belle.

 

Pour le moment, on s’observe de loin, on se tourne autour, on hésite… Vais-je oser ?

 

Sinon, ça va. Avec le beau temps qui arrive, je me sens beaucoup mieux. J’ai commencé à pêcher. J’ai chopé quelques grenouilles. Et je crois que j’ai repéré des coins pleins de baies. De quoi me régaler !

 

A très vite,

 

Artza

 

 

De : Artza artza@bearn.fr
A :  Chang-O c-o@sichuan.net

Date : 27-06-2011

Objet : Solitude

 

Chang-O,

 

C’est triste à dire, mais ça n’a pas abouti entre elle et moi, finalement. C’était pourtant si bien parti, me semblait-il. Si IL ne s’était pas trouvé dans le coin. IL ? Un grand brun, très brun, très grand, très massif… Elle n’a pas hésité longtemps avant de le rejoindre. Et je me suis retrouvé là, comme un rond de flan… Qu’est-ce qu’il a de plus que moi, hein ?! Grrr !!!

 

Pour le coup, j’ai décidé de bouger. En plus, je ne trouvais plus assez à manger dans ce coin. Alors, autant faire d’une pierre deux coups.

 

Zou, je pars me chercher un nouveau chez-moi…

 

A bien vite,

 

Artza

 

 

De : Artza artza@bearn.fr
A :  Chang-O c-o@sichuan.net

Date : 10-07-2011

Objet : Re : Courage

 

Ma Chang-O,

 

Que je suis content de ta réponse.

 

Ici, je profite de la Belle Saison pour reprendre du poil de la Bête… en recommençant quelques activités. Je me suis installé pas loin d’un cours d’eau, ce qui me permet de nager un peu. Je m’amuse aussi à grimper aux arbres ou à courir un peu pour me défouler. Mais vu la foule qui commence à s’amasser dans les parages, ce n’est pas si facile.

 

Tiens, d’ailleurs, je crois que je les aperçois, ces curieux, l’appareil en bandoulière… Moi qui aime être bien tranquille dans mon coin… Pfffff ! Avec l’été, ma chère forêt regorge de bruits et de mouvements inattendus. Il y a aussi ces parfums et odeurs bizarres qui me dérangent profondément. Et ce n’est pas mieux en hauteur.

Les flancs de mes Pyrénées adorées débordent de touristes. Ça crie, ça piaille, ça sent le graillou et la pollution… « La Montagne, ça vous gagne » qu’ils disent. Ce n’est pas dit qu’elle y gagne, ni moi non plus, crois-moi…

 

Allez, j’arrête de râler. Sinon tu vas me prendre pour un vieux bougon. Je sortirai cette nuit. Ce sera un peu plus calme, je pense. Et en plus, je pourrai me faire une petite chasse aux papillons, histoire de m’amuser…

 

A bientôt,

 

Artza

 

 

De : Artza artza@bearn.fr
A :  Chang-O c-o@sichuan.net

Date : 25-08-2011

Objet : Re : Nouvelles andines

 

Coucou,

 

Merci pour les nouvelles à propos de Newén. Je suis désolé d’apprendre ses soucis de voisinage. Il vit toujours au Parc Naturel de Los Nevados, ou il a bougé ? J’espère pour lui que ça va bientôt s’améliorer. Quand on s’est construit un nid douillet, on n’aime pas spécialement avoir à tout recommencer de zéro. Sauf, bien sûr, si on décide par soi-même de déménager. Mais je n’ai pas l’impression que ce soit dans les objectifs principaux de Newén, n’est-ce pas ?

 

Et toi, quoi de neuf, Starlette ?

 

Pour moi, ça ne va pas si mal. La forêt est toujours assez animée, mais je me débrouille. J’ai commencé la cueillette de fruits secs : châtaignes, pignons, noix, ... Il y en a plein partout. C’est super. En plus, ça croque sous la dent, c’est un véritable délice. Et les champignons qui ne vont plus tarder. Rien que d’y penser, je me pourlèche les babines.

 

Oui, je le reconnais, je suis un grand gourmand (et un gourmet, aussi, je crois) !

 

Bon, j’y retourne. Les noisettes, ça me fait vraiment trop craquer.

 

A bien vite,

 

Artza

 

P.S. : J’ai cette adresse pour écrire à Newén, n-alunettes@colombie.net, mais je ne sais pas si elle est toujours valable. Tu peux me confirmer ?

 

 

De : Artza artza@bearn.fr
A :  Chang-O c-o@sichuan.net

Date : 02-10-2011

Objet : Eté indien

 

Ma Belle,

 

Ça y est. Mes belles montagnes commencent à prendre des couleurs. Ecarlate, safran, ambre, pourpre et mordoré… la nature se pare de nuances magiques, et les parfums ne sont pas en reste… C’est tout simplement UN REGAL !

 

Comme prévu, les champignons sont là. Miam !!! Et je pêche, et je chasse. C’est que j’ai soudain un appétit d’ogre. Sans doute à cause de l’hiver qui se rapproche à petits pas… Je commence d’ailleurs à faire un peu (beaucoup ?) de gras. Tu me diras, ce n’est pas grave, n’est-ce pas ?!

 

Et toi ?

 

J’apprends que tu passes une bonne partie de tes journées à grignoter… Eh bien, ce régime semble te réussir. Tu es splendide. Et ce ne sont pas tes nombreux admirateurs qui diront le contraire.

 

Au fait, j’ai des nouvelles du cousin canadien. Il a l’air bien en forme. Il faut dire que, pour lui, c’est sport régulier : nage dans les torrents (ça revigore), escalade, lutte… et même un peu de course, à l’occasion. Sports, bon air et beaux paysages. Une très bonne recette pour profiter de la vie, quoi !

 

Allez, je te laisse. Je retourne manger. C’est qu’il ne faut quand même pas oublier de se nourrir, hein ?!

 

A bientôt,

 

Artza

 

 

De : Artza artza@bearn.fr
A :  Chang-O c-o@sichuan.net

Date : 24-11-2011

Objet : Grosse fatigue

 

Coucou,

 

Pfiou... Je ne suis pas des plus toniques ces derniers jours.

 

Il commence à faire bien frais, ici. Les premières neiges ne devraient plus tarder.

 

Je me suis déniché un petit nid bien douillet, à l’abri du vent et du froid. Parfait. Il me reste quelques petits détails à régler avant de m’y retirer.

 

Ne t’inquiète pas si tu n’as pas de mes nouvelles pendant un moment. Je vais faire une grande pause. J’en ai bien besoin. Je reviendrai prochainement, à nouveau plein d’entrain. Prêt pour de nouvelles aventures.

 

Sur ce, je retourne aménager mon antre. C’est que je veux qu’elle soit le plus douillette possible. Ah, je l’ai déjà dit ? Je fatigue… Je suis comme les marmottes, on dirait que je commence à piquer du nez. C’est un signe…

 

Adishatz ma toute Belle et à bientôt,

 

Artza

 

 

De :  Chang-O c-o@sichuan.net

A : Artza artza@bearn.fr

Date : 24-12-2011

Objet : Coucou de fin d’année

 

Bien cher Artza,

 

Je suis sûre que tu as commencé ta grande sieste. Tu trouveras donc ce message à ton retour, au printemps prochain.

 

Pour ma part, je reste réveillée, même en cette période hivernale. Il faut dire que j’ai tout ce qu’il faut pour me nourrir… et même de quoi m’occuper l’esprit. J’ai avec moi un nouveau compagnon,  Yiu-Tao. Mes admirateurs semblent attendre qu’il se passe quelque chose entre nous. S’ils nous surveillent en permanence, ça ne va pas être gagné. Il faut un peu d’intimité pour ces choses-là, non ?!

 

J’adore toujours autant les platées de bambous. Mais je ne rechignerais pas si on m’offrait un petit peu de protéines animales, disons quelques insectes et petits rongeurs, pour compléter le gueuleton. Il paraît qu’une alimentation variée est bonne pour la santé, alors…

 

Tiens, j’entends que ça bouge du côté des « deux pattes ». Mais qu’est-ce qu’ils traficotent donc ce soir ? Pourquoi tout ce remue-ménage ?!

 

Sur ce, je retourne à mes moutons, euh pardon, à mes bambous (je te laisse compter ces petites bêtes-là. Moi, toutes ces frisettes, ça me fiche le bourdon…). Si je ne veux pas qu’ils m’en filent un petit coup, il va falloir que je les avale, ces chers bambous. Pas en soupe, pas en poêlées, pas en salades… je laisse ces idées aux humains. Un bambou, ça se mange à la croque-sans-sel, non mais des fois !!!

 

Bien, je vais cesser de parler boustifaille, surtout que tu es en plein dans ton régime de saison. Sinon, tu vas vouloir me hacher menu à ton réveil, l’Affamé…et je sais qu’avec tes belles griffes (qui valent bien les miennes), tu pourrais presque y arriver.

 

Bon somme, l’Ami, et à bientôt,

 

Chang-O

 

P.S. : Au fait, sais-tu la dernière nouvelle ? Il y aurait, pas si loin d’ici, un cousin à nous. Un solitaire qui se promène tout là-haut, dans les brumes et neiges himalayennes. Il est très difficile à rencontrer et il semble faire peur à pas mal de monde. Pourtant, si peu l’auraient croisé. Migoï, qu’il s’appelle…

----

Participation au Concours 2013 "Dans la peau d'un Ours"

----

dimanche 29 décembre 2013

Arts ménage hey...

"Au fond, est-ce que ranger ça ne revient pas un peu à foutre le bordel dans son désordre ?" Philippe Geluck

Avec le grand ménage d'Hiver (si si, ça existe)... j'ai pris un brin de retard dans mes publications. Mais l'avantage, c'est que j'ai d'autant plus de sujets à développer dans les semaines qui arrivent.

Allez. Révisions.

Je trie. Tu ranges. Il/Elle classe. Nous...

mardi 1 octobre 2013

Eros ma Muse

Quand je joue de la plume, les sujets peuvent être variés... et les styles très différents.

Ainsi, entre autres, ai-je taquiné Eros devenu muse... pour un petit voyage au pays des sensualités.

Si l'envie vous prend d'aller y plonger un brin, allez par ici.

Attention : billet réservé à un public majeur. Contactez-moi pour le mot de passe.

lundi 30 septembre 2013

Voyager vers soi

Des gens uniques, de par le monde, il en naît à chaque seconde. Chacun de nous porte en soi une chose que les autres n'ont pas. Les défauts et les qualités font un cocktail à mélanger pour obtenir ce petit goût, celui qui n'appartient qu'à nous... Les êtres humains sont si divers qu'il y aura toujours sur la terre quelqu'un qui trouvera en nous ce qui lui manque par-dessus tout. Certains recherchent leurs contraires, pour d'autres ce sont leurs semblables qu'ils préfèrent. Mais l'important c'est d'arriver à s'accepter tel que l'on est, et chercher à s'améliorer n'est pas forcément tout changer. Quand on commence à s'apprécier, l'entourage l'a vite remarqué. Il essaie de savoir pourquoi on est tellement sûr de soi. Et tous ces gens qu'on admirait finissent par nous envier, car eux aussi cherchent ailleurs ce qu'ils possèdent déjà à l'intérieur.... Anonyme

Qu'il est difficile d'être soi... et pourtant, c'est la clé de beaucoup de choses... Apprendre à dire oui aux petits plaisirs et non à ce qui ne nous va pas... Apprendre à reconnaître ce qu'on attend de la Vie et ce qu'on ressent... Apprendre à se libérer de ce qui ne sert qu'à nous tirer en arrière...

Le voyage est long, je crois... mais il commence toujours par un pas !

Imaginaire en goguette

Je ne photographie pas la nature, je photographie mon imagination. Je peins ce que je ne peux photographier et je photographie ce que je ne peux peindre. Man Ray

Peintures, modelages, collages, photos... En ce moment, ça déborde dans la tête... Il faut donc laisser s'ouvrir la fenêtre sur l'imaginaire et laisser sortir les idées...

Le plein de créativité

Je peins ma propre réalité. La seule chose que je sais , c'est que j'en ai besoin, et je peins tout ce qui me passe par la tête sans autre considération. Frida Kahlo

Ces mots de l'artiste mexicaine reflètent ma propre approche des Arts. Comme un besoin profond et intime de créer, quels que soient les moyens à disposition et le regard qui sera porté ensuite sur ces créations... Nul besoin d'une "Ecole", de règles à suivre... juste exprimer ce qu'on ressent, rêve ou pense... et laisser ensuite ses peintures, sculptures et autres compositions vivre leur vie...

De l'art d'être patient

... Soyez patient en face de tout ce qui n'est pas résolu dans votre coeur. Essayez d'aimer vos questions elles-mêmes... Ne cherchez pas... des réponses qui ne peuvent vous être apportées, parce que vous ne saurez pas... les vivre. Et il s'agit précisément de tout vivre. Ne vivez pour l'instant que vos questions. Peut-être simplement... finirez-vous par entrer insensiblement, un jour, dans des réponses. Rainer Maria Rilke

Attendre que l'œil s'ouvre pour reconnaître les réponses... Pas toujours facile...

mercredi 18 septembre 2013

Un don magnifique

On rencontre sa destinée souvent par les chemins qu'on prend pour l'éviter. Jean de La Fontaine

Pour les vacances, j'avais fait mes emplettes habituelles à la Bibliothèque. A la recherche de bons gros récits qui me passionnent, m'étonnent et, si c'est possible, me fassent réfléchir un brin... Vagabondant dans les rayons, j'ai mis la main, par hasard, sur un énorme volume (presque 600 pages). Parcourant le résumé, je me suis dit que ça me plairait sûrement... Je n'ai pas été déçue.

Un animal légendaire, et terriblement venimeux. Un cryptozoologue et sa fille, à la recherche du chaînon manquant dans les forêts de l'Ouest canadien, face à des chasseurs sans foi ni loi. Une nature impitoyable. Un chaman amérindien. Un héros, plongé malgré lui dans une aventure qui le mènera à l'Amour et, peut-être, bouleversera la conscience des hommes.

Il est des romans qui vous emportent l'âme et l'élèvent tout à la fois... et vous font espérer, pour la Vie et l'Amour. Le Don de Qa, de Jean-Marc Pasquet, est de ceux-là.

J'ai plongé immédiatement dans ce récit, à la suite d'un héros confronté à des univers qui le dépassent. Et je dois avouer que j'ai dévoré le pavé à une vitesse fulgurante. Une intrigue époustouflante, entre Fantastique et Réalisme. Une écriture riche et vivante, parfois très crue mais aussi poétique. Plein de surprises. Un hymne à la Nature et à la Vie... C'est presque avec regret que j'ai tourné la dernière page. Mais, je le sais, je le relirai, à l'avenir... rien que pour le plaisir de refaire ce voyage initiatique et envoûtant. Rien que pour retrouver (et partager) le message de Qâ.

Quand le corps parle...

La clarté ne naît pas de ce qu'on imagine le clair mais de ce qu'on prend conscience de l'obscur. Carl Gustav Jung

Peu à peu, je découvre que le corps, machinerie complexe, a plusieurs langages, y compris celui de la maladie pour s'exprimer et dire ce que les mots ne parviennent pas toujours à dire. La maladie n'est-elle d'ailleurs pas un mal-à-dit ?!?

Plusieurs auteurs m'accompagnent dans cette découverte : Anne Ancelin Schützenberger, Michel Odoul, Ghislain Devroede, ... Chacun apporte un nouvel éclairage sur le thème et m'aide à mieux comprendre... que je suis très très loin de tout comprendre.

Les lectures sont longues et quelquefois ardues. Mais je les trouve instructives. Et peut-être en gagnerai-je certaine "sagesse personnelle"...

En avant...

J'ouvre la porte.

Un premier pas. Un second...

Ca y est, oui, le voyage est entamé...

Mais que vais-je découvrir au fil du chemin, entre les pierres ?!?